L'échinacea : ses bienfaits sur la santé et ses propriétés immunostimulantes

L'échinacea : ses bienfaits sur la santé et ses propriétés immunostimulantes - NATEVIO

L'échinacea : ses bienfaits sur la santé et ses propriétés immunostimulantes

Histoire de l'utilisation de l'échinacea en phytothérapie

L'échinacea a été utilisée en phytothérapie pendant des siècles par les peuples autochtones d'Amérique du Nord pour traiter une variété de problèmes de santé. Les Amérindiens utilisaient l'échinacea pour traiter les morsures de serpent, les piqûres d'insectes, les plaies et les infections.

Au 19ème siècle, l'échinacea est devenue populaire en Europe, où elle était utilisée pour traiter les infections respiratoires, telles que la grippe et la bronchite. Elle est également devenue populaire en Amérique du Nord, où elle a été utilisée pour traiter la fièvre typhoïde et la diphtérie.

Au fil du temps, l'échinacea est devenue une plante médicinale populaire dans le monde entier. Elle est souvent utilisée pour stimuler le système immunitaire et pour traiter les infections, en particulier les infections respiratoires. Elle est également utilisée pour soulager les douleurs articulaires associées à l'arthrite et à d'autres conditions inflammatoires.

Aujourd'hui, l'échinacea est largement disponible sous forme de complément alimentaire et de médicament en vente libre dans les pharmacies et les magasins d'aliments naturels. Elle est également utilisée en médecine traditionnelle dans certaines cultures.

Composition chimique de l'échinacea

L'échinacea (Echinacea purpurea) contient une variété de composés chimiques qui sont considérés comme bénéfiques pour la santé. Les principaux composés actifs de l'échinacée comprennent :

  • Les alkylamides sont des composés qui se trouvent dans les racines et les parties aériennes de l'échinacea. Ils sont considérés comme des modulateurs du système immunitaire et peuvent aider à réduire l'inflammation.
  • Les polysaccharides sont des glucides complexes que l'on trouve dans les racines de l'échinacea. Ils sont considérés comme des modulateurs du système immunitaire et peuvent aider à stimuler la production de globules blancs, qui sont essentiels pour lutter contre les infections.
  • Les flavonoïdes sont des antioxydants que l'on trouve dans les parties aériennes de l'échinacea. Ils sont considérés comme des anti-inflammatoires et peuvent aider à protéger les cellules contre les dommages oxydatifs.
  • L'acide caféique est un composé phénolique que l'on trouve dans les parties aériennes de l'échinacea. Il est considéré comme un anti-inflammatoire et peut aider à réduire la douleur.
  • L'échinacea contient également des vitamines et des minéraux, tels que la vitamine C, la vitamine E, le calcium et le fer. Ces nutriments peuvent aider à renforcer le système immunitaire et à maintenir la santé globale.

Il est important de noter que la teneur en composés actifs de l'échinacea peut varier en fonction de la partie de la plante utilisée, de la méthode d'extraction et de la variété de la plante. Les compléments alimentaires et les extraits d'échinacea peuvent contenir différents niveaux de ces composés actifs, il est donc important de choisir des produits de qualité à partir de sources fiables.

Les bienfaits de l'échinacea en phytothérapie

Renforcement du système immunitaire avec l'échinacea

L'échinacea (Echinacea purpurea) est souvent utilisée pour renforcer le système immunitaire et pour aider à prévenir les infections. Les propriétés immunostimulantes de l'échinacea sont principalement attribuées à ses composés actifs, notamment les alkylamides et les polysaccharides.

Plusieurs études ont examiné les effets de l'échinacea sur le système immunitaire. Une étude a montré que l'échinacea pouvait stimuler la production de globules blancs et augmenter leur activité. Une autre étude a montré que l'échinacea pouvait stimuler la production d'interféron, une protéine produite par le système immunitaire pour combattre les infections virales.

L'échinacea peut également aider à réduire la durée et la gravité des infections respiratoires, telles que le rhume et la grippe. Une étude a montré que les personnes prenant de l'échinacea dès les premiers signes d'un rhume avaient une durée de rhume plus courte et des symptômes moins graves que celles prenant un placebo.

Il est important de noter que l'utilisation de l'échinacea pour renforcer le système immunitaire n'est pas recommandée pour tout le monde. Les personnes souffrant de maladies auto-immunes, telles que le lupus ou la sclérose en plaques, devraient éviter l'utilisation de l'échinacea, car elle peut stimuler le système immunitaire et aggraver les symptômes. De plus, les femmes enceintes ou allaitantes devraient consulter leur médecin avant d'utiliser de l'échinacea.

Traitement des infections respiratoires avec l'échinacée

L'échinacea (Echinacea purpurea) est souvent utilisée pour traiter les infections respiratoires, telles que le rhume, la grippe et les infections des voies respiratoires supérieures. Les propriétés anti-inflammatoires et immunostimulantes de l'échinacea sont considérées comme bénéfiques pour soulager les symptômes de ces infections.

Plusieurs études ont examiné les effets de l'échinacea sur les infections respiratoires. Une étude a montré que les personnes prenant de l'échinacea dès les premiers signes d'un rhume avaient une durée de rhume plus courte et des symptômes moins graves que celles prenant un placebo. Une autre étude a montré que l'échinacea pouvait réduire la durée et la gravité des symptômes de la grippe.

L'échinacea est souvent utilisée en combinaison avec d'autres herbes pour traiter les infections respiratoires. Par exemple, une combinaison d'échinacea, d'andrographis et de réglisse a été utilisée pour traiter les infections des voies respiratoires supérieures. Une étude a montré que cette combinaison pouvait réduire la durée et la gravité des symptômes de l'infection.

Il est important de noter que l'échinacea ne doit pas être utilisée comme substitut à un traitement médical approprié. Si vous pensez avoir une infection respiratoire, consultez votre médecin pour un diagnostic et un traitement appropriés. De plus, les femmes enceintes ou allaitantes devraient consulter leur médecin avant d'utiliser de l'échinacea.

Utilisation de l'échinacea pour la cicatrisation des plaies

L'échinacea (Echinacea purpurea) est également connue pour ses propriétés cicatrisantes. Elle a été utilisée depuis longtemps pour traiter les blessures, les brûlures et les ulcères cutanés.

L'échinacea contient des composés tels que les alkylamides et les polysaccharides qui peuvent stimuler la production de collagène et d'autres protéines impliquées dans le processus de guérison des plaies. Elle a également des propriétés antibactériennes et antifongiques, ce qui peut aider à prévenir les infections dans les plaies.

Plusieurs études ont examiné l'effet de l'échinacea sur la cicatrisation des plaies. Une étude a montré que l'application topique d'un gel à base d'échinacea sur des plaies aiguës chez des souris a accéléré la cicatrisation et réduit la formation de cicatrices. Une autre étude a montré que l'application d'une crème à base d'échinacea sur des plaies chroniques chez des patients diabétiques a également amélioré la cicatrisation.

Comment utiliser l'échinacea en phytothérapie

Formes d'échinacea disponibles en phytothérapie

Il existe plusieurs formes d'échinacea disponibles en phytothérapie, chacune ayant des avantages et des inconvénients.

  • La teinture d'échinacea est fabriquée en macérant les parties aériennes de la plante dans de l'alcool. Elle est souvent utilisée pour renforcer le système immunitaire et prévenir les infections. La teinture est également facile à doser et à utiliser.
  • Les capsules d'échinacea sont souvent utilisées pour traiter les infections respiratoires. Elles sont faciles à prendre et à doser, et peuvent être une option pratique pour ceux qui n'aiment pas le goût de la teinture.
  • Le thé d'échinacea est fabriqué en infusant les racines ou les parties aériennes de la plante dans de l'eau chaude. Il est souvent utilisé pour traiter les infections respiratoires et renforcer le système immunitaire. Cependant, le thé d'échinacée peut être difficile à doser et peut ne pas être aussi concentré que d'autres formes.
  • Les crèmes et onguents d'échinacea sont utilisés pour traiter les affections cutanées telles que les plaies et les brûlures. Ils sont appliqués directement sur la peau pour aider à accélérer la cicatrisation. Ces formes peuvent être utiles pour ceux qui préfèrent éviter la prise orale de suppléments.

Il est important de noter que toutes les formes d'échinacea ne sont pas égales en termes de qualité et d'efficacité. Il est important de choisir des produits de haute qualité provenant de sources fiables et de consulter un professionnel de la santé avant de commencer à utiliser des suppléments d'échinacea. Les personnes allergiques aux plantes de la famille des astéracées, telles que les marguerites, les chrysanthèmes et les tournesols, doivent également éviter l'échinacea.

Posologie recommandée pour l'échinacea

La posologie recommandée pour l'échinacea peut varier en fonction de la forme utilisée et de la condition à traiter. Il est important de suivre les instructions du fabricant et/ou de consulter un professionnel de la santé avant de commencer à prendre des suppléments d'échinacée.

Voici quelques exemples de posologies recommandées pour différentes formes d'échinacea :

  • Teinture d'échinacea : 2 à 3 ml, deux à trois fois par jour, diluée dans de l'eau ou du jus de fruits.
  • Capsules d'échinacea : 300 à 500 mg, deux à trois fois par jour, avec de la nourriture.
  • Thé d'échinacea : 1 à 2 tasses par jour, en infusant 1 à 2 grammes de racine ou de parties aériennes de la plante dans de l'eau chaude pendant 10 à 15 minutes.
  • Crèmes et onguents d'échinacea : Appliquer une petite quantité sur la zone affectée 2 à 3 fois par jour.

Il est important de ne pas dépasser les doses recommandées et de ne pas utiliser l'échinacea pendant plus de 8 semaines consécutives. Les femmes enceintes, allaitantes et les enfants de moins de 12 ans devraient éviter l'utilisation de l'échinacea, sauf sur recommandation d'un professionnel de la santé.

Recommandations pour l'utilisation de l'échinacea chez les enfants et les femmes enceintes

L'utilisation de l'échinacea chez les enfants et les femmes enceintes doit être faite avec précaution. Voici quelques recommandations générales pour l'utilisation de l'échinacea chez ces populations :

Enfants :

  • Les enfants de moins de 12 ans ne doivent pas prendre de l'échinacea sans l'avis d'un professionnel de la santé.
  • Les doses pour les enfants doivent être ajustées en fonction de leur âge, de leur poids et de leur condition médicale.
  • Les enfants atteints de maladies auto-immunes, telles que le lupus ou la sclérose en plaques, ne doivent pas prendre de l'échinacea.

Femmes enceintes :

  • Les femmes enceintes devraient éviter de prendre de l'échinacea, surtout pendant le premier trimestre de la grossesse, car il peut y avoir un risque de fausse couche.
  • Les femmes enceintes qui souhaitent prendre de l'échinacea devraient consulter un professionnel de la santé avant de commencer.
  • Les femmes qui allaitent ne devraient pas prendre de l'échinacea car il n'y a pas suffisamment d'informations sur les effets sur le bébé allaité.

Précautions et effets secondaires de l'échinacea

Interaction de l'échinacea avec certains médicaments

L'échinacea peut interagir avec certains médicaments. Il est important de signaler l'utilisation de l'échinacea à un professionnel de la santé avant de prendre tout autre médicament, surtout si vous prenez des médicaments pour les conditions suivantes :

  • Médicaments immunosuppresseurs : L'échinacea peut stimuler le système immunitaire, ce qui peut affecter l'efficacité des médicaments immunosuppresseurs tels que la ciclosporine et le tacrolimus.
  • Médicaments pour le cancer : L'échinacea peut interagir avec certains médicaments de chimiothérapie et réduire leur efficacité.
  • Médicaments pour le foie : L'échinacea peut interagir avec certains médicaments pour le foie, tels que le kétoconazole et le métabolisme de certains médicaments dans le foie.
  • Médicaments pour le cœur : L'échinacea peut interagir avec certains médicaments pour le cœur, tels que l'amiodarone, la quinidine et les bêta-bloquants.

Effets secondaires potentiels de l'échinacea

Bien que l'échinacea soit considérée comme une plante sûre pour une utilisation à court terme, elle peut provoquer certains effets secondaires chez certaines personnes, notamment :

  • Réactions allergiques : Certaines personnes peuvent développer une réaction allergique à l'échinacea, en particulier si elles sont allergiques aux plantes de la famille des astéracées, telles que la marguerite, la camomille ou le souci.
  • Problèmes gastro-intestinaux : L'échinacea peut causer des maux d'estomac, de la diarrhée, des nausées ou des vomissements chez certaines personnes.
  • Vertiges et maux de tête : Certaines personnes peuvent ressentir des vertiges ou des maux de tête après avoir pris de l'échinacea.
  • Insomnie : L'échinacea peut causer de l'insomnie chez certaines personnes.

Il est important de noter que les effets secondaires sont généralement légers et disparaissent d'eux-mêmes après l'arrêt de l'utilisation de l'échinacea. Cependant, si vous ressentez des effets secondaires graves ou persistants, il est important de consulter un professionnel de la santé.

Conclusion

En conclusion, l'échinacea est une plante largement utilisée en phytothérapie pour ses propriétés immunostimulantes et anti-inflammatoires. Elle est couramment utilisée pour traiter les infections respiratoires, les plaies et pour renforcer le système immunitaire. Les composés actifs de l'échinacea, notamment les alkylamides et les polysaccharides, ont montré des effets bénéfiques sur la santé dans de nombreuses études.

Cependant, l'utilisation de l'échinacea peut provoquer des effets secondaires chez certaines personnes, en particulier chez les personnes allergiques aux plantes de la famille des astéracées. Il est également important de signaler l'utilisation de l'échinacée à un professionnel de la santé avant de prendre tout autre médicament, car elle peut interagir avec certains médicaments.

Enfin, il est recommandé de suivre les posologies recommandées pour éviter les effets secondaires et d'acheter l'échinacea auprès de sources fiables pour garantir la qualité du produit.

Références :

  • Barnes J, Anderson LA, Gibbons S, Phillipson JD. Echinacea species (Echinacea angustifolia (DC.) Hell., Echinacea pallida (Nutt.) Nutt., Echinacea purpurea (L.) Moench): a review of their chemistry, pharmacology and clinical properties. J Pharm Pharmacol. 2005 Feb;57(2): 929-54. doi: 10.1211/0022357024214.
  • Vimalanathan S, Schoop R, Suter A, Hudson J. Prevention of influenza virus-induced bacterial superinfection by standardized Echinacea purpurea, via regulation of surface receptor expression in human bronchial epithelial cells. Virus Res. 2017 Oct 2;240:8-16. doi: 10.1016/j.virusres.2017.07.015.
  • Barrett B, Brown R, Rakel D, Mundt M, Bone K, Barlow S, et al. Echinacea for treating the common cold: a randomized controlled trial. Ann Intern Med. 2010 Dec 21;153(12):769-77. doi: 10.7326/0003-4819-153-12-201012210-00003.
  • Sharma M, Anderson SA, Schoop R, Hudson JB. Induction of multiple pro-inflammatory cytokines by respiratory viruses and reversal by standardized Echinacea, a potent antiviral herbal extract. Antiviral Res. 2009 Aug;83(2):165-70. doi: 10.1016/j.antiviral.2009.04.009.
  • Sullivan AM, Laba JM, Moore JA, Lee TD, Evans M. The Anti-Inflammatory and Analgesic Effects of Echinacea: A Systematic Review. Evid Based Complement Alternat Med. 2019 Feb 3;2019:5406915. doi: 10.1155/2019/5406915.
  • Woelkart K, Xu W, Pei Y, Makriyannis A, Picone RP, Bauer R. The endocannabinoid system as a target for alkamides from Echinacea angustifolia roots. Planta Med. 2005 Nov;71(11): 701-5. doi: 10.1055/s-2005-873131.
  • Karimi A, Pournourmohammadi S, Hasani-Ranjbar S, Vahedi M. Echinacea in the Prevention and Treatment of Acute Respiratory Tract Infections; A Systematic Review and Meta-Analysis. J Pharm Pharm Sci. 2019;22(1): 242-258. doi: 10.18433/jpps30133.
Retour au blog

Article rédigé par Frédéric Drevon

Pharmacien d'officine, spécialisé en phytothérapie et produits naturels, il accompagne l'équipe Natevio dans l'élaboration et la composition des compléments alimentaires de la gamme